Visite guidée

Situé au carrefour de quatre régions naturelles d’anciennes terres à blé au nord, de la vallée d’Olt à l’est, des pays du vignoble à l’ouest et du Causse Comtal au sud, Villecomtal est un bourg modeste. Village d’architecture caractéristique du vallon, au plan orthogonal inspiré des bastides, la « Villa Comtalis» fut fondée vers 1295 par Henri II, comte de Rodez. Vers 1435, le bourg fut fortifié de remparts clos par deux portes dont il ne reste que le « Portal Bas ». Le château, notamment la tour carrée ainsi qu’un vestige des courtines, date de cette période.

Remarquable par ses façades de grès rouge, de styles très contrastés, Villecomtal témoigne au fil de ses ruelles de l’évolution au cours des siècles de l’habitat dans un village rural.

visite guidée Plan du village

visite guidée  OctroiL’Octroi (1)

Face à la mairie, l’octroi aujourd’hui résidence particulière rénovée, était le passage obligé des marchands qui devaient acquitter les droits institués par les consuls dans l’ancien Régime ou par les édiles municipaux.

visite guidée  Le Porche

Le porche (2)

« Lo Portal Bas » est un vestige des murs d’enceinte du XVème siècle et présente deux voûtes à double rouleaux. Il possédait deux portes fermées par des poutres transversales, coulissant dans des trous barriers.

Il fermait l’extrémité nord de la rue principale, la rue Droite, et fut surmonté d’un campanile de pierre en 1785.

visite guidée  RuelleLa ruelle ou « calade » des Potiers (3)

Avec son pavage traditionnel, elle présente la seule calade encore en place dans le village ainsi que l’unique façade à encorbellement de Villecomtal, témoignage de l’architecture médiévale.

visite guidée  Rue droiteRue Droite (ou Rue de l’Horloge) (4)

Voie de communication primitive, elle fut bordée par des maisons dès le XIIIème siècle. On y remarque des façades Renaissance et d »autres en pans de bois et quelques maisons bourgeoises du XIXème siècle. Centre d »activités du village, les notables (avocats, notaires) y avaient leur maison dont certaines ont conservé leurs fenêtres à meneaux.

Place du Marché au blé et Jardin des senteurs (5)

C’était le lieu de rencontre des paysans du Causse Comtal et des environs venus vendre ici diverses céréales, au détail, pendant les foires et marchés. Elle présente une maison typique de la bourgeoisie marchande du Moyen-Age : constituée de deux échoppes au rez-de-chaussée, séparées par un escalier central. On distingue sur le mur supérieur les traces d’une frise murale et de peinture ocre du XIVème siècle, caractéristique d’un ornement intérieur bourgeois.

Le jardin des senteurs (au dessus des caves voutées)DSC_0003

visite guidée  ChateauLe Château (6)

Dominant le village, le Château se compose d’une tour carrée datant du XVème siècle (dont l’escalier à vis, toujours en place, est d »époque) et d’un corps de logis du XVIIIème siècle donnant sur une cour fermée qui fut l’ancienne cour d’honneur. Derrière le corps de logis, le coteau offre 3 hectares de jardin autrefois couvert de verger et vigne. Des protections du XVème siècle, il reste quelques mètres de la courtine et les vestiges de trois tours semi-circulaires dont une visible depuis le jardin public jouxtant l’église.

visite guidée  OctroiJardin Public (7)

Dans l’ancien cimetière, transformé en jardin public, est conservée la tombe de Louis de Blanc de Guizard, ancien préfet de l »Aveyron sous la Monarchie de Juillet qui fut par ailleurs nommé directeur des Beaux-Arts en 1850. A ses côtés repose son épouse Clémence Dufresne, peintre célèbre du XIXème siècle. Madame Guizard, mère du préfet, soutenait le mouvement de révolte de la Petite Eglise des « Enfarinés » contre le Concordat, dont Villecomtal fut, avec Mouret et Muret-le-Château, le centre historique rouergat.

visite guidée  EgliseEglise St Barthelemy (8)

Afin de doter le village d’un lieu de culte intra-muros remplaçant l’église primitive du lieu-dit des Escalans, la construction de l’église Saint-Barthélémy fut commencée vers 1700 et achevée en 1715. Bâtie en partie des pierres du mur d’enceinte et de quelques habitations détruites à cet effet, elle suivait à l’origine un plan en croix latine et le clocher à peigne à cinq cloches s’élevait alors au-dessus de l’un des bas-côtés. Au XIXème siècle, elle est agrandie selon un plan de forme carrée : les deux chapelles latérales sont prolongées et le nouveau clocher est reconstruit au chevet.

Elle abrite notamment une piéta en bois polychrome du XIIème siècle, la chaire réalisée par un sculpteur ébéniste de Villecomtal et une crucifixion du XIXème siècle peinte par Colin, élève de Delacroix.
Du parvis, on peut apercevoir une des tours protégeant le château.

Maison de la Republique (9)

Commerçant de son village, fervent Républicain de la Belle Epoque, Clément Douranjou anima Villecomtal de fêtes républicaines mémorables dont un banquet, en 1911, célébrant la fondation de la IIIe République et qui fut l’occasion d’ériger le buste de la République en façade de sa maisonnette devenue La Maison de la République (le buste d’origine vandalisé a été remplacé). Clément Douranjou est par ailleurs à l’initiative du monument dédié à Raymond Poincaré qu’il fit ériger à ses frais suite à son élection comme Président de la République (inauguré en 1914 à l’angle de la rue Hors les Murs, il est aujourd’hui situé le long de la route de Rodez – Hors plan).